Je m’appelle Nathan, j’ai 11 ans et demi, je suis autiste, et moi pour Noël je ne veux pas de jouets—j’en ai déjà plein, toute l’année, de la part de ma famille et de mes amis.

Je ne crois pas en toi, Père Noël, je n’y ai jamais cru, même tout petit, car papa et maman m’ont toujours dits que tu n’existais pas, mais que tu étais un simple monsieur déguisé, et que si j’avais des cadeaux c’est qu’ils venaient des gens autour de moi, qui m’aimaient sincèrement, et pas d’un monsieur bedonnant habillé en rouge qui ne me connait pas.

Moi, pour Noël, mais aussi pour tous les autres jours de l’année, je voudrais:

  • que les gens arrêtent de me regarder comme un extra-terrestre dangereux,
  • que les gens arrêtent de dire que je suis mal élevé, impoli, bête, méchant,
  • que les gens, au lieu de me dévisager, viennent vers moi et apprennent à me connaître,
  • que les gens arrêtent de penser que je suis contagieux et empêchent leurs enfants de jouer avec moi,
  • que les gens arrêtent de s’adresser à moi comme si j’étais un bébé ou un idiot.

Je voudrais des choses simples, finalement, à la portée de tous, et ce toute l’année, et pas que le mois de Noël. On doit être gentils toute l’année, pas qu’un seul mois, c’est idiot de ne penser à être gentil, généreux, qu’au mois de décembre—et les autres mois alors? Ils ne comptent pas?

Moi, je voudrais:

  • que l’on me regarde comme un enfant qui aime jouer, rire comme tous les autres,
  • qu’on arrête de me critiquer, ou de dire que mes parents m’ont mal élevé,
  • que les enfants comme les adultes arrêtent de se moquer de moi,
  • tout simplement je veux que l’on me respecte comme je suis.

Je suis autiste, et je n’en guérirai jamais, mais je suis aussi un garçon qui peux vous apporter beaucoup si vous prenez le temps d’apprendre à me connaître.

Ce ne sont pas mes différences qui me font souffrir, mais le fait que certaines personnes ne les respectent pas.