Maëlys a maintenant 15 mois. Son baptême a lieu, et pour moi, la prématurité commence enfin à s’éloigner… Du moins j’ai l’impression.

En septembre, je vais chercher ma fille comme d’habitude chez sa nourrice, et là, la nounou me fait asseoir, et me fait part de ses doutes. Doutes que je n’avais jamais eu jusqu’à maintenant.

Le fossé entre les autres enfants et Maëlys est en train de se creuser à vue de nez. Maëlys s’isole de plus en plus, la nourrice pense qu’elle a un problème de surdité.

Et là, paf! Je prend tout en pleine figure, mais surtout j’ouvre les yeux. Et je me rends compte, je prends enfin conscience de tout le décalage énorme entre ma fille et des enfants du même âge, voire même plus jeunes!

Je rentre chez moi et navigue des heures sur internet, je lis tout sur la surdité, et effectivement je retrouve en grande partie ma fille (mais en grande partie seulement – certaines choses ne collent pas). Mais pour moi, c’est évident: sa prématurité a laissé des séquelles auditives.

Après en avoir parlé à mon conjoint, nous prenons rendez vous chez un ORL. Les signes sont bien là: Maëlys ne réagit pas à son prénom, ni au bruit ambiant, elle ne pointe rien du doigt, elle est isolée, et surtout n’interagit pas avec nous. Il demande un bilan complet qui se fera sur un gros hôpital à deux heures de chez nous.

Je prend rendez-vous le jour même, il y a un mois d’attente.

Le mois de l’horreur, car chaque jour je prend un peu plus conscience de chaque décalage de ma fille. Et je souffre de la découvrir si indifférente à son entourage et  surtout à  moi.

Conséquence de ma prise de conscience – enfin je suppose: Maëlys s’enfonce de plus en plus. Pendant tout ce mois, elle s’isole comme jamais, ne me regarde plus, je lui suis presque aussi indifférente que le facteur, je souffre terriblement et surtout, j’angoisse… Car un doute s’insinue en moi. Mais je le repousse, ma fille est sûrement sourde.

Au mois de novembre, le rendez-vous tant attendu. Maëlys est au plus bas. Après deux heures d’examen, le verdict tombe: Maëlys entend parfaitement bien.

Et là je m’effondre. Ce qui devrait être une bonne nouvelle est loin d’en être une. Ma fille a un gros problème, c’est certain. On dirait qu’elle est sourde, mais elle ne l’est pas! Que lui arrive t-il?! Mon conjoint lui, se rassure. Tout va bien, sa fille a juste un petit retard du à sa prématurité, il n’y a plus à s’en faire…

Pour ma part, je rentre et je passe des heures sur internet. Et bientôt, il n’y a plus aucun doute dans mon esprit. J’ai lu des dizaines de témoignages, de symptômes, de descriptions, et je suis certaine de savoir de quoi ma fille souffre: de TED, c’est à dire de Troubles Envahissants du Développement.