Céline BruntzCéline Bruntz, psychologue spécialisée en autisme, répond à vos questions sur la psychologie et l’autisme. 

Clarisse écrit à Céline parce que son enfant se mord jusqu’au sang et qu’il n’a pas conscience des dangers et joue avec les prises électriques.

Je m’appelle Clarisse, maman d’un enfant autiste de 11 ans, et j’ai besoin de vos conseils car je me sens perdue.

Mon enfant frequente l’IME de ma région, et est donc bien entouré avec des progrès incroyable dans la vie quotidienne. Mon gros soucis est que mon enfant se mord au sang à chaque fois qu’il est contrarié, ou face à un refus, et prend aussi plaisir à jouer avec les prises et les interrupteurs électriques en les arrachant du mur en un temps record.

Nous avons tout essayé (les éducateurs psychologues et la famille), sans succès. Je suis inquiète et désespérée, pouvez-vous m’aider? Merci d’avance.

— Clarisse

Bonjour Clarisse,

Je comprends votre souci. En effet, ce que vous décrivez du comportement de votre enfant, c’est ce que l’on observe chez la plupart des enfants autistes qui ont beaucoup de mal à tolérer la frustration et réagissent par de l’agressivité envers eux-mêmes.

Face à un enfant qui se mord, ce que je fais en général, c’est que je lui explique que c’est interdit de se faire mal et je lui donne un objet comme un coussin ou une petite balle qu’il peut mordre s’il en ressent le besoin. Certains enfants ont besoin de garder cet objet à la main pour se rassurer. Tout le travail des professionnels en lien avec les parents va consister à aider l’enfant à apprendre à mieux supporter la contrariété et à communiquer par la parole et avec des signes et des pictogrammes. Les manifestations d’agressivité diminuent en général quand les enfants s’approprient une forme de communication.

Vous soulevez aussi un autre point important qui est que les enfants autistes n’ont pas conscience du danger. Je suis d’accord avec vous que ça doit être très dur à vivre en tant que parent car ces enfants demandent une surveillance constante même s’ils peuvent aussi avoir besoin d’être plus autonomes à certains moments. Les aides à la communication (langage des signes, pictogrammes) permettent de faire comprendre à l’enfant que c’est interdit de jouer avec la prise électrique, par exemple, en accompagnant également par la parole. Il est nécessaire de détourner l’enfant de son comportement inadapté afin de lui proposer une activité centrée sur l’échange et la communication par le biais de jeux.

Voilà ces quelques pistes qui je l’espère vous éclaireront. Je vous souhaite bon courage.

Pin It on Pinterest