Céline BruntzReconnaître que la fratrie peut avoir besoin d’aide, c’est une première étape pour apporter un soutien aux frères et soeurs. Ce que je peux répondre, c’est que les frères et soeurs peuvent avoir besoin d’une aide psychologique ponctuelle ou plus régulière en fonction des cas.

Pour une aide ponctuelle, je conseille la participation à des groupes de parole de frères et soeurs qui sont animés par des psychologues au sein d’établissements et/ou d’associations.

Si votre enfant a besoin d’un suivi plus régulier, il est indiqué de prendre contact avec le CMPP ou un psychologue en libéral pour entreprendre une psychothérapie.

J’ai répondu sous mon angle de psychologue, vous avez aussi sûrement en tant que parents des idées intéressantes sur la question, je serais heureuse qu’on les partage.