J’entends ici ou là beaucoup de commentaires sur l’aspect récompense de l’ABA, et ça me fait bondir à chaque fois, parce que l’ABA ce n’est pas un bouquin de recettes à niveaux de récompenses multiples, ce n’est pas du tout ça. Et avant d’utiliser les renforçateurs (car je sais que tout le monde n’attend que ça), je voudrais vous parler de ce qui sous-tend l’usage du renforcement, qui en fait tout son intérêt et va très au-delà d’un échange de jetons ou de corn flakes.

Le ratio coût / efficacité d’un comportement

Je prends l’exemple de Stan qui crache lorsqu’il se met en colère. Cracher, c’est facile (surtout quand on est en pleine crise de nerfs ou que l’on veut vraiment être désagréable), c’est super efficace, car maman est vraiment super fachée quand on crache. Tout le monde s’offusque devant ce petit garçon lama, tous les regards se tournent vers Stan, et il a gagné! Il fait un truc super facile, et il obtient un maximum d’attention et de rage maternelle.

Lorsqu’il crache, le ratio coût/ efficacité du comportement est carrément optimal pour Stan.

Que faire?

Maman , fine observatrice du comportement de son fiston – et qui a un super psychologue superviseur, décide de s’amuser à ajouter un signal très drôle à chaque fois que Stan crache. À chaque fois qu’il produit ce comportement, Maman dit « Essuie-toi , Stan, tu baves! », en prenant sa main et en l’obligeant en guidance physique à s’essuyer la bouche, comme il le fait lorsqu’il bave (vraiment ce coup ci).

Parrallèlement Maman décide de ne plus s’intéresser du tout à Stan quand il crache, mais plutôt de se précipiter sur la victime du crachat, de consacrer sont attention au nettoyage du sol… et Maman redonne toute son attention à Stan lorsqu’il attire son attention avec un comportement, disons, plus approprié.

Vous l’avez compris le ratio coût /efficacité n’est plus exactement le même pour Stan:

  • Il doit subir l’essuyage systématique de la bouche avec guidance. Et ça, franchement , ça l’embête.
  • Il a l’impression qu’on le prend pour un imbécile (il nous a d’ailleurs dit hier: « Stan pas bave, Stan crache »).
  • Il n’attire plus l’attention grâce à ce comportement.

Nous avons mis cette procédure en place depuis samedi, je me donne encore une semaine, et je suis certaine de voir mon petit cracheur revenir à un mode d’expression moins « humide ».

C’est cette relation coût/efficacité du comportement qui est au coeur de la démarche ABA, à mon sens . Faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre, en rendant un comportement plus difficile à produire, ou en le rendant plus attrayant.

Exercice

Prenez un comportement problématique de votre enfant. Comment pourriez-vous changer ce rapport coût/efficacité? Partageons nos réflexions ensemble.