Voici deux exercices à faire à la maison pour aider votre enfant à associer le regard au travail des mains et des bras. L’intérêt n’étant pas de remplacer le psychomotricien (qui lui seul saura aider votre enfant à apprendre à positionner ses doigts correctement, etc.), mais d’ajouter la pratique aux exercices qu’il ne manquera pas de lui faire faire.

Enfiler des perles

Afin de lui faire travailler sa coordination oculo-manuelle, notre psychomotricienne fait enfiler à Matthieu de grosses perles sur un fil épais. Pour les enfants les plus jeunes, on ne demandera pas spécialement un ordre de perles particulier, mais on pourra demander aux plus grands de suivre des schémas d’enfilage.

Collage de gommettes

On peut faire plein d’exercices différents avec le collage de gommettes simples:

  • apprendre à les décoller et les coller sur le papier (et pas à côté)
  • apprendre à ne pas toutes les coller en tas mais à utiliser toute la surface de la feuille
  • essayer de lui faire coller les gommettes à des emplacements précis pré-dessiné, ou selon une directive (en haut, en bas, à droite, etc.)
  • lui faire coller par groupes de couleurs, ou de formes, ou de taille

Le collage de gommettes simples est généralement plutôt apprécié et ne coûte pas très cher pour beaucoup de matériel.

Ensuite, avec des autocollants représentant quelque chose, on peut faire d »autres exercices. Matthieu adore les gommettes en forme d’animaux et de lettres. Je lui fais donc coller les autocollants:

  • à l’endroit (la tête en haut)
  • en lui faisant choisir une gommette précise (la chèvre, le cochon, etc.) sur la page pour la coller
  • en lui demandant de pointer les animaux que je cite une fois qu’il a tout collé
  • en lui faisant répéter le nom des animaux et des lettres/chiffres qu’il colle

Ces autocollants sont un peu plus chers car ils sont très beaux et de grande qualité, mais dans les livrets que j’achète à Matthieu il y a de quoi faire (environ 400 autocollants par livret).

Les gommettes préférées de Matthieu

Il y a aussi des gommettes plus compliquées, mais qui ouvrent toute une nouvelle dimension du collage pour les enfants les plus grands ou les plus doués.

Ces dernières gommettes sont à réservés aux enfants qui en sont au point de devoir travailler l’imagination et le corps (place des yeux, de la bouche, des bras, etc.). Une fois les gommettes principales collées, il faut rajouter des éléments (des yeux, des bouches, etc.), puis dessiner ce qui manque (cheveux, nez, etc.).

Pour les plus grands

Matthieu passe beaucoup de temps à coller des gommettes, et son équipe thérapeutique travaille aussi avec des livrets de gommettes que je leur ai amené et s’en servent aussi comme support pour d’autres apprentissages.