Mon amie Cécile me dit souvent qu’elle m’admire parce que je continue à traiter mon fils Matthieu et à avoir les mêmes exigences de lui que s’il n’avait pas de handicap. Elle me dit aussi qu’à ma place elle n’aurait pas la force de lui dire non, elle aurait plutôt tendence à dire d’accord à tout et à le traiter de manière plus permissive et douce que les autres enfants.

En fait, elle n’a pas tout à fait raison: je suis même beaucoup plus stricte qu’avant, beaucoup plus exigente, notamment à propos des stéréotypies ou autres comportements qui vont finir par devenir gênants.

Quels sont vos opinions à ce propos? Êtes-vous plus cool qu’avant avec votre enfant, lui passant plein de choses parce qu’il est autiste, ou au contraire êtes-vous comme moi encore plus exigent et regardant que pour un enfant sans handicap?