On y a tous pensé, dans un moment d’énervement ou de désespoir, non? C’est l’article de Béatrice, Comment j’aimerais ne plus lire certaines choses à la Une du Monde, qui m’a fait penser que nous, les parents d’enfants handicapés, nous sommes souvent au bord du précipice, sur le fil du rasoir. On pense tous au suicide, au meurtre, au divorce… à un degré ou à un autre.

Pour la plupart d’entre nous, ceux qui ont la chance d’être bien entourés et aidés, ce sont des réflexions passagères, qui ne sont pas préoccupantes, mais pour d’autres, c’est une réalité quotidienne, un poids sur leurs têtes et dans leurs coeurs.

Je voudrais aujourd’hui qu’on fasse tous une liste de 5 raisons de ne pas commettre l’irréparable. Ainsi, les personnes qui passeront par ici pourront peut-être être aidés pour trouver une raison de s’accrocher! Voici ma liste—elle est sans doute incomplète, je compte sur vous pour la rendre plus utile:

  1. Vous n’êtes pas seuls: il y a de nombreuses personnes dans le même cas que vous, qui sauront être une oreille attentive et qui auront une parole bienveillante. Si vous avez un ou plusieurs enfants autistes, rejoignez-nous ici ou sur la page Facebook d’Autisme Infantile, vous vous retrouverez dans une communauté dynamique et pleine de compassion.
  2. Votre enfant peut faire des progrès: contrairement à certains autres handicaps, les enfants autistes peuvent faire des progrès, même minimes, selon leur capacité. Il faut chercher à s’entourer de personnes compétentes et chaleureuses qui pourront l’aider à progresser et à grandir, tout en vous soulageant.
  3. Vous avez un rôle à jouer: au-delà du rôle essentiel que vous avez aux côtés de votre enfant, vous avez un devoir d’information à propos de l’autisme. Grâce à ce site, j’ai rencontré des personnes formidables sur qui je peux compter pour m’apporter amitié, conseils et encouragements. Enrôlez-vous dans une association, créez votre blog, témoignez!
  4. Votre enfant vous aime et compte sur vous: si vous ne pouvez lui apporter qu’une seule chose, que ce soit de l’amour et de bons moments passés ensemble. Tout vaut mieux qu’une séparation définitive.
  5. Vous pouvez obtenir de l’aide: qu’elle soit financière, de moyens, psychologique, médicamenteuse… Il y a de nombreuses solutions pour soulager la peine et rendre la vie plus simple. Il ne faut pas hésiter à demander de l’aide quand vous sentez que vous n’en pouvez plus.

Et vous, quelle est votre liste? Que souhaiteriez-vous dire à la personne qui s’apprête à commettre l’irréparable? Partagez dans les commentaires.