Autisme et autonomie à la maison: L'alimentation, les repasQuand, lorsqu’il a eu deux ans, nous avons appris que Matthieu est autiste, j’ai décidé qu’il fallait qu’il apprenne l’autonomie pour les gestes de tous les jours. Même si c’est pour l’instant un échec au niveau de la propreté, au niveau de l’autonomie lors des repas, c’est une belle réussite!

Et pourtant, ici, on n’est pas gâtés: comme l’appartement est tout petit, nous n’avons pas de table où nous asseoir, et nous mangeons sur le lit, qui sert aussi de canapé pendant la journée.

Pendant son apprentissage, j’ai utilisé une table basse de salon et un pouf pour l’y asseoir, et lui montrer les gestes basiques pour manger:

  • on prend la cuillère comme il faut
  • on ramasse la nourriture
  • on porte la nourriture très vite à la bouche pour pas qu’elle ne tombe par terre

Manger seuls n’est pas quelque chose d’évident pour les enfants autistes. Déjà, il y a la tenue de la cuillère, qui est généralement plutôt bancale. Ensuite, ils ne comprennent pas forcément que tremper la cuillère dans la purée ne ramassera pas autant de nourriture que le geste de racler. Enfin, ils ont tendance à s’arrêter à mi-parcours, laissant la nourriture tomber par terre parce qu’ils pensent à autre chose, donc il faut leur apprendre à se focaliser sur le trajet de la nourriture quand elle va de l’assiette à la bouche.

Il ne faut pas hésiter, tant qu’ils sont petits, à accompagner leur geste jusqu’à ce que la tenue et la position de la cuillère soient satisfaisantes. De même pour la fourchette, il faut leur apprendre à piquer avec au lieu d’essayer de ramasser. Il faut leur faire faire les gestes encore et encore, jusqu’à ce qu’ils soient capables de les effectuer tout seuls, tant qu’ils n’ont pas la force de nous repousser ou de s’opposer facilement.

Vous avez un enfant autiste et vous souhaitez lui apprendre à manger seul, et à comprendre le principe des repas? Le livre Autisme et autonomie à la maison: L’alimentation, les repas peut vous aider à acquérir les bons réflexes et à l’aider à devenir autonome.