Passage obligé pour faire ses premiers pas sur le chemin de l’autonomie, la propreté est une étape bien difficile à traverser pour nos enfants. Le mien a 3 ans, et est en bonne voie pour la propreté diurne pour le pipi, à un âge où tous ses camarades ou presque sont totalement propres de jour et parfois propres la nuit.

La propreté, c’est d’abord une chaîne de comportements à mettre en place. C’est donc un chainage que l’on va définir et dont on va renforcer chacune des étapes pour enfin, un jour, dire au revoir aux couches.

Pour devenir propre, il faut:

  • dire au revoir aux couches
  • savoir demander
  • savoir se déshabiller
  • savoir s’installer sur un siège de toilettes
  • savoir rester, sans s’impatienter, sur un siège de toilettes
  • savoir mettre en oeuvre les muscles qu’il faut pour évacuer
  • savoir sentir que l’on a fait ses besoins naturels
  • savoir descendre du siège
  • savoir s’essuyer
  • savoir se rhabiller
  • savoir tirer la chasse
  • savoir se laver les mains

Chez nous, nous avons commencé par dire au revoir aux couches, pendant la journée, hors période de sieste. Du jour au lendemain, sans concession.

Nous avons ensuite sélectionné parmi la liste des renforçateurs de Stan, deux types:

  • Une activité agréable, qu’il aime faire, qui se pratique à deux ou tout seul, comme renforçateur continu afin qu’il accepte d’aller et de rester sur les toilettes (nous avons choisi la lecture d’une histoire).
  • Un renforçateur super puissant afin de réellement marquer le coup lorsque le premier pipi dans les toilettes ferait son apparition. Un renforçateur auquel Stan n’aurait accès que dans cette seule circonstance. Nous avions d’abord choisi les bonbons puis nous avons compris que Stan se damnerait pour manger une glace et nous avons finalement opté pour le mini cornet de glace à la vanille et au chocolat.

Et vous, quels renforçateurs sélectionneriez-vous? Avez–vous déjà tenté de dire au revoir aux couches?