Alors certes, nous ne nous appellons pas tous Crésus, et nous n’avons pas tous les moyens de mettre en place une prise en charge top moumoute. Hélas.

Mais cela ne veut pas dire qu’il faut baisser les bras. On me dit qu’il faut les moyens… les moyens on se les donne! Certes, l’idéal serait que la société prenne en charge les enfants de manière correcte et que les parents puissent continuer à avoir une vie à côté du handicap. Vous savez quoi? C’est malheureusement pas le cas. Quelle est la solution?

Solution numéro 1

Vous êtes une personne haut placée dans le milieu politique Français? Faites des changements pour que les parents d’enfants handicapés ne vivent pas une vie de sacrifice, et surtout prenez conseil auprès de gens compétents au lieu de céder aux conneries psykk ou de créer des maternelles pour autistes qui servent à rien.

Solution numéro 2

Vous n’êtes pas une personne haut placée dans le milieu politique Français. C’est malin!

Il ne vous reste plus qu’à suivre le conseil de Michael Pawlyn:

« Ne jamais commencer avec la réalité. Toujours commencer par identifier l’idéal, et ensuite faire aussi peu de compromis que nécessaire. »
— Michael Pawlyn

L’idéal, c’est une prise en charge comportementale avec une psychologue ABA, des intervenants ABA, une orthophoniste, une psychomotricienne, et un pédopsychiatre qui suivra la famille pour une thérapie familiale. L’idéal c’est une scolarisation avec AVS pour que votre enfant puisse vivre différent parmi les autres.

L’orthophonie et le pédopsychiatre, c’est remboursé, déjà, donc assurez-vous d’avoir au moins cela de mis en place. Réclamez des aides à la MDPH pour payer la psychomotricité et les intervenants ABA.

L’école est un droit, avec la Loi du 11 février 2005 on ne peut pas vous la refuser. Demandez à l’école de faire un Plan Personalisé de Scolarisation (PPS) pour que votre enfant puisse bénéficier d’une AVS.

Si vous n’avez pas assez d’aides de la MDPH, cela ne veut pas dire laisser tomber. Donnez-vous les moyens d’aider votre enfant. Nous avons plein de conseils sur ce site pour vous aider à le faire progresser—et tout est gratuit! Il faut de la persévérance et du courage, mais quand on veut on peut soulever des montagnes.

C’est à vous, parents, de faire toute la différence entre l’idéal et la réalité.

(Photo: Occupy your reality!—Minchioletta)