Je ne parle évidemment pas des professionnels de la santé, qui ont le devoir d’exposer leurs doutes aux parents dont ils voient les enfants.

Mais imaginez: vous êtes un grand-parent, un cousin, une tante?
Un ami proche?
Ou encore la maîtresse? La nounou?

Selon vous, ces personnes doivent-elles parler de leurs doutes? Et si oui, comment faire pour que leurs doutes soient le mieux acceptés possible?

Je vois souvent passer des messages de personnes se demandant si elles doivent dire quelque chose quand elles ont un doute sur un enfant. Elles ont peur de ne pas être à leur place, ou de se faire mal recevoir par les parents de l’enfant en question.

Quels conseils auriez-vous à leur donner?