Cet article fait suite à Après le diagnostic: les réactions, et fait partie d’une série d’articles consacrés aux difficultés rencontrées après la découverte ou la confirmation de l’autisme de son enfant.

Vous vous inquiétez à cause de la grossesse, à cause du temps passé avec votre enfant (trop ou pas assez), parce que vous vous sentez responsable de son autisme.

« J’ai trop travaillé, je me suis pas assez reposée », « j’ai été malade et on m’a donné tel médicament, c’est pour ça que mon enfant est autiste », « je lui ai donné du gluten trop tôt », « je m’occupe pas assez de lui », « je m’occupe trop de lui, il n’en peut plus », « est-ce que je fais tout bien comme il faut? »…

Depuis longtemps, c’est coutume de culpabiliser les parents pour toutes leurs décisions – et pas seulement les parents d’enfants autistes! Tous les parents ont droit à leur lot d’absurdités.

  • « Bébé est allaité? Il aurait fallu lui donner le biberon! » (ou vice versa, si vous n’allaitez pas)…
  • « Tu le gâtes trop, il va devenir capricieux » si on va le voir quand il pleure dans son lit.
  • « Tu le négliges » si on le laisse pleurer.
  • « Tu ne diversifies pas assez la nourriture » quand Bébé ne veut pas manger autre chose que des yaourts.
  • « Le pauvre, tu le tortures! » quand il fait la grimace parce qu’on lui a servi des épinards.
  • « Laisses-le un peu respirer! » quand on joue avec lui.
  • « Tu ne t’en occupes pas assez! » quand on le laisse jouer un peu tout seul.
  • « Tu es égoïste et négligeante » si on veut se décharger de l’enfant sur quelqu’un d’autre pour aller prendre un bain, ou faire une sortie entre copines.
  • « Il faut couper le cordon ombilical » quand on n’ose pas le confier, parce que les personnes de l’entourage ne sont pas prêtes à gérer l’enfant, et que ça risque d’être dangereux pour lui.

Bref, c’est facile de se sentir responsable, quand tout le monde cherche un coupable pour le handicap de l’enfant. Les oeillades suspicieuses des voisins qui vous regardent comme une personne maltraitante, la famille qui se permet de faire des réflexions sur la manière de l’élever, mais qui serait bien embêtée de vous le prendre une journée pour que vous vous reposiez…

Vous n’êtes pas responsable de l’autisme de votre enfant. C’est un handicap qui est totalement hors de votre contrôle, c’est la nature qui l’a rendu comme ça, et vous culpabiliser ne sert à rien, au contraire. Il y a énormément de superwomen qui ont des enfants sans autisme, des mamans aux foyer qui ont des enfants sans autisme, des mamans négligeantes qui ont des enfants sans autisme, des mamans étouffantes qui ont des enfants sans autismes, des mamans qui allaitent, des mamans qui donnent le biberon, des mamans qui font comme vous… et il y a aussi des mamans qui font l’inverse de ce que vous avez fait, et qui ont des enfants autistes quand même!

Cessez de vous culpabiliser, vous n’êtes pour rien dans l’autisme de votre enfant. La génétique, c’est la génétique: ce ne sont pas vos actions qui ont rendu votre enfant autiste, c’est quelque chose que vous n’auriez pas pu éviter.