Cet article fait suite à Après le diagnostic: les réactions, et fait partie d’une série d’articles consacrés aux difficultés rencontrées après la découverte ou la confirmation de l’autisme de son enfant.

Après un diagnostic d’autisme, quand on a bien compris le sentiment d’urgence qu’il y a de tout prendre en main au plus vite, d’apprendre à son enfant contre la montre tout ce qu’il mettra plus de temps à comprendre que ses copains du même âge, on se retrouve souvent à s’agiter, à s’éparpiller à droite à gauche, essayant de prendre les problèmes à bras le corps, tous en même temps, et le plus vite possible.

Vous multipliez les recherches, pour comprendre le handicap de votre enfant, mais vous ne savez pas toujours où commencer pour démêler le gros noeud du handicap, et les professionnels de la santé ne sont pas toujours présents pour expliquer et rassurer.

Vous multipliez les démarches pour obtenir des allocations, des prises en charge, des formations sur l’autisme, ou pour qu’on accepte votre enfant à l’école, avec AVS si possible.

Vous allez de consultation en consultation: IRM, cariotypes, électro-encéphalogrammes, bilans orthophoniques et psychomoteurs… Vous avez l’impression de passer votre temps en salle d’attente, avec un enfant qui ne supporte pas, justement, d’attendre.

Cette agitation entraîne une grande fatigue, et beaucoup de personnes se sentent perdues. C’est vrai que c’est une étape dont on ne peut pas se passer, un moment dans la découverte du handicap où on comprend que la vie ne sera plus jamais tout à fait la même, dans le tourbillon des prises en charge et des difficultés au quotidien. Mais cette période d’effervescence où il vous faut tout faire en même temps, comme si vous aviez quatre bras, ne va pas durer, et même si l’agitation reviendra par moments, vous verrez que les nouvelles étapes à faire deviendront routinières au fur et à mesure que vous apprendrez à les comprendre et les maîtriser. Alors tenez bon!

Avez-vous eu cette période d’agitation? Comment vous en êtes-vous sortis? Quelles sont les choses qui vous ont été les plus difficile à faire? Partagez dans les commentaires de l’article.