Je vous l’avoue, je ne me l’explique pas encore moi-même, et je vais en parler dès demain aux intervenants de Matthieu, mais il semble qu’il y a un lien direct entre la poussée des dents définitives et la propreté.

Âmes sensibles, allez faire un tour, ça va parler excréments… Désolée!

Il y a quelques temps, Matthieu a eu sa première dent définitive qui a poussé. Je suis d’ailleurs étonnée de ne pas en avoir fait un article ici (je deviens gâteuse). L’inquiétude se lisait clairement sur son visage, jusqu’à ce qu’on le rassure, qu’on lui dise que c’est parce qu’il devient grand (Matthieu aime qu’on lui dise que c’est un grand, ça veut dire plus de privilèges!) et que tous les enfants perdaient leurs dents, et que c’est parce qu’une dent nouvelle pousse sous les autres qu’elles tombent.

Pour faire bref, la petite souris est passée, on a réussi à récupérer la première dent de lait, joie, liesse et feux d’artifice. Sur le coup, au même moment, on avait eu droit à ce que j’appelle des « traces de pneu » dans le slip. Vu que ça n’a que peu duré, tout est revenu très vite à la normale, et je n’y ai plus pensé.

Il y a quelques jours, les traces de pneu sont revenues, avec plus de vigueur. Et, visiblement, une nouvelle dent définitive est en train de pousser sous les autres. Je vous le dis parce que j’ai vérifié, car en essayant de me rappeller la dernière fois que Matthieu avait été sale, c’est quand il avait fait sa première dent définitive. Matthieu est devenu propre du jour au lendemain, avec très peu de « rechutes ».

Une fois, deux fois… c’en est arrivé à un slip à changer pratiquement toutes les quinze minutes! Nous nous sommes retrouvés dans une spirale de l’horreur, à s’imaginer lui remettre des couches (il a fallu que je lui en remette une pour dormir, après qu’il ait sali la quasi-totalité de ses slips et pantalons, et sa literie au passage).

Nous nous sommes posé de multiples questions:

  • Est-ce que quelque chose a changé depuis qu’il était propre? (Réponse: oui, il a reçu un baladeur mp3 pour Noël, et il l’écoute dans sa chambre—il aurait pu ếtre trop absorbé pour penser à aller aux toilettes. Une fois le baladeur mis de côté, le comportement persiste).
  • Est-ce son alimentation qui pose problème?
  • Est-ce qu’il veut faire comme son frère, qui persiste à faire dans sa couche?
  • Est-ce qu’il est malade, est-ce qu’il souffre quelque part?

Nous avons même réfléchi à la possibilité qu’il ait associé l’apparition des douleurs aux dents avec le fait de grandir, et ait décidé de refaire sur lui pour « rester petit » et ne plus avoir de dents définitives qui poussent.

Personnellement, je reste persuadée que ce sont ses dents qui le font souffrir, et qui entraînent ces laisser-allers. D’ailleurs, quand je lui donne du Doliprane, les traces de pneu s’estompent, ce qui semble aller dans mon sens. J’aurai sans doute plus de précisions demain.

Avez-vous eu le même genre de problème avec vos enfants? Les signes vous disent-ils quelque chose? Je vous écoute dans les commentaires de l’article.