Archives AI (4)Souvent, les enfants autistes marchent sur la pointe des pieds. C’est le cas de Matthieu, qui a l’habitude de marcher sur ses orteils si jamais on ne le reprend pas.

La marche sur la pointe des pieds, bien que trop mignonne à regarder, a plusieurs désavantages, et devrait être réduite le plus possible. Si votre enfant a cette démarche, il faut en parler avec votre psychomotricien, car votre enfant risque deux sortes de problèmes:

Problèmes d’équilibre

Matthieu, jusqu’à il y a un an, passait son temps à tomber toutes les cinq minutes. Je l’ai souvent imaginé « pataud », puisqu’il était un beau (lire « gros ») bébé, mais depuis qu’il a appris à marcher il a littéralement fondu. Depuis que sa psychomotricienne nous a demandé de surveiller qu’il marche le moins souvent possible sur la pointe des pieds, il tombe beaucoup moins.

Hypertrophie des mollets

À force de marcher sans poser les talons, il est possible que les muscles des mollets s’hypertrophient et que les muscles s’affaiblissent. L’enfant aura alors, par exemple, du mal à se relever lorsqu’il est assis par terre sans prendre appui sur un meuble ou sur sa cuisse (signe de Gowers).

Agir vite!

Il risque de devoir faire des séances de kinésithérapies pour lutter contre les rétractions musculaires si vous ne faites rien, et de devoir porter un appareillage nocturne. Alors gardez un oeil sur sa manière de marcher, et reprennez-le lorsqu’il ne pose pas les talons au sol.

Photo: Even Taller (by Dylan Parker) (par Dylan Parker)