Cet article fait partie d’une série sur les troubles du développement sensori-moteur (perturbations sensorielles).

La plupart des informations contenues dans ces articles sont tirées du livre La Personne autiste et le syndrome d’Asperger écrit par Jean-Charles Juhel et Guy Héraut.

L’hypersensibilité gustative peut vite être très gênante et handicapante pour un enfant. Les enfants autistes ont fréquemment des hypersensibilités gustatives, par exemple:

  • ils n’aiment pas la nourriture assaisonnée ou épicée, qui lui donne des hauts-le-coeur facilement
  • ils n’aiment pas les aliments qui sont trop gros
  • ils n’aiment pas les aliments filamenteux

C’est difficile de gérer les problèmes alimentaires, même avec les enfants neurotypiques. Je ne vois qu’une seule solution: la réadaptation progressive en allant de la situation présente toujours vers la situation espérée.

Par exemple, si l’enfant ne supporte pas les assaisonnements, il faut commencer par en mettre très peu, pour qu’il ne s’en rende pas trop compte, augmentant très progressivement la quantité d’assaisonnement pour qu’il parvienne un jour à manger comme le reste de la famille.

De même, pour la taille des morceaux, il faut commencer tout petit, et puis augmenter leur taille au fur et à mesure qu’il s’habitue à la précédente. De plus, une fois qu’il saura couper avec son couteau, il pourra gérer de lui-même la taille des morceux dans son assiette, ce qui lui permettra une certaine liberté à ce sujet.

L’alimentation est souvent un sujet d’angoisse pour les mamans, c’est pour ça qu’il faut se raisonner, et rester cool tout en poussant toujours à l’amélioration de la situation.

Votre enfant a-t-il une hypersensibilité gustative? Quels en sont les causes, et quelles en sont les conséquences? Comment le vivez-vous au jour le jour, et comme aidez-vous votre enfant à surmonter ou à s’adapter à ce handicap?