Matthieu s’est réveillé en mode pénible ce matin. Je l’ai vite senti: grognon, cherchant à nous pousser à bout, pénible… Il a passé sa journée à faire bêtise sur bêtise, à hurler et à me chercher.

Le bilan de l’opération pipi/caca dans les toilettes (Jour 3) va être très rapide: il a dû faire deux pipis dans les toilettes, et tout le reste dans son slip. Je lui ai fait nettoyer tout son pipi par terre, je l’ai envoyé rester sur les toilettes un bon quart d’heure, je lui ai même remis une couche de 11 heures à 13 heures pour lui faire honte (il l’a mal pris, parce que son frère lui est resté sans couche, et qu’on est franchement mieux en slip).

Je me doute bien que ce n’est que temporaire, et que la propreté va revenir, mais après les deux jours précédents où il avait réussi à rester propre une bonne partie de la journée, c’est démoralisant.

Julien, au contraire, a été propre de 8 heures trente ce matin à 17 heures trente ce soir, où il a eu un petit accident. Il a même fait une sieste cul nu sur le lit sans se souiller. Je le sens bien lancé pour la propreté: il me dit « pipi » pour aller sur le pot, y va tout seul, embarque le papier toilettes au cas où je n’aurais pas bien compris, me dit « encore! » pour que tout le pipi sorte bien avant de se lever du pot, et ensuite essaie de rester sur l’alèse que j’ai installé sur le lit quand il s’y assoit. Dans quelques jours, je lui mettrai le slip pour voir s’il confond toujours avec la couche.

Bilan

Où est la corde pour me pendre?! J’espère vraiment que ça ira mieux demain, j’en ai marre de vivre dans les flaques de pipi, et garder le moral c’est pas franchement évident quand Matthieu décide de pourrir la journée…