Mon enfant est-il autiste?

Vous avez des questions par rapport aux comportements de votre enfant, vous avez des doutes. Et s’il était autiste? Vous trouverez ici un document simple pour vous aider à y voir plus clair, et que vous pourrez amener à votre médecin si jamais votre enfant a plusieurs signes d’autisme.

Le flapping est un geste répétitif des mains et/ou des bras courant chez les personnes atteintes de Troubles Envahissants du Développement (TED). Ce geste, assez mignon lorsqu’il est présent chez les enfants (on va jusqu’à dire qu’ils font le papillon, ou qu’ils battent des ailes) est moins gracieux à l’âge adulte, et on cherche à diminuer la fréquence de cette stéréotypie chez les enfants autistes.

Le flapping est un des signes qui nous a permis de déterminer qu’il est autiste, grâce au dépistage précoce qui a été fait un peu après l’âge de deux ans.

Je vois mon fils “flapper” lorsqu’il est content, ou intéressé. Chez certaines personnes, c’est la nervosité qui déclenche le flapping. J’ai lu que ça les aidait à vider le trop-plein d’émotions.

Pourquoi l’empêcher de flapper?

Ce qui suit n’engage que moi. Je pense qu’il est important pour mon fils d’essayer de ne pas flapper pour pouvoir plus tard être plus facilement accepté dans notre société, si jamais il arrive à vivre “normalement” et à aller à l’école, avoir un travail, une famille, etc. (bref, si il est high-functioning).

Je pense que le flapping n’est pas, et ne sera sans doute pas socialement acceptable durant les années de vie de mon fils. Il a prouvé qu’il est capable de se dominer, et je crois essentiel qu’il le fasse dans des situations bien précises, comme par exemple en public. Je ne vois pas cependant pourquoi je lui interdirais de flapper en privé si il le désire, du moment où il arrive à ne pas le faire en société.

L’aider à vider son trop-plein d’émotions autrement

Notre fils ne flappe pas lorsqu’il est nerveux ou stressé, mais seulement lorsqu’il est content ou intéressé par quelque chose. Nous arrivons petit à petit à détourner ses papillonages en lui proposant d’effectuer des gestes plus “socialement acceptables”: applaudir, serrer le poing en signe de victoire et crier “ouais!”, faire un high-five avec l’un d’entre nous, ou tout autre geste pouvant être fait de manière “normale” (je n’aime pas trop ce mot, mais à défaut de mieux, il faut bien que je l’utilise).

Attention: ce comportement à lui seul n’est pas forcément un signe d’autisme, s’il n’est pas accompagné de plusieurs autres signes (dont trois particulièrement révélateurs). Si vous êtes inquiets pour votre enfant, consultez l’article sur les signes de l’autisme pour avoir plus d’information, et n’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel de la santé qui vous proposera un dépistage s’il l’estime nécessaire.