Bonjour à tous et à toutes, chers lecteurs et auteurs d’Autisme Infantile!

Aujourd’hui, je vais sortir un peu de la ligne éditoriale du site pour vous parler d’un problème que j’ai rencontré déjà par quatre fois depuis l’ouverture du site, et qui, il faut l’avouer franchement, me dérange.

C’est la quatrième fois hier que je remarque qu’un article d’Autisme Infantile a été republié sur un autre site.

Avant de continuer, je tiens à préciser quelque chose d’essentiel, parce qu’apparemment beaucoup n’ont pas compris ce point précis. Il y a une grosse différence entre sphère publique et sphère privée: recopier un article sur son mur Facebook pour les copains et la famille, c’est pas grave. Recopier un article sur un site public sans mettre la source, c’est un manquement à la netiquette, et un manquement par rapport à la propriété intellectuelle. Donc si vous voulez partager un lien ou un texte avec vos amis et famille, en privé, vous pouvez y aller, ne vous gênez pas, vous avez notre bénédiction! Partager, ce n’est pas s’approprier.

Les articles réutilisés

La première fois, c’est un site qui vend de la mélatonine qui a republié un article que j’avais écrit sur l’autisme et les troubles du sommeil. Un lien vers l’article original était présent, mais la personne qui s’occupe du site ne m’a pas demandé la permission, n’a pas cité qui est l’auteur de l’article, et l’a juste publié tel quel, dans sa totalité. Comme je ne veux pas que les articles d’Autisme Infantile soient utilisés ailleurs avec un but commercial, j’ai commencé par contacter la personne responsable du site, mais puisqu’il ne me répond pas, il va falloir que je contacte son hébergeur pour lui demander d’effacer cette page, car utilisant mon article sans mon consentement dans un but lucratif que je ne cautionne pas.

La deuxième fois, c’est un article de Béatrice sur le métier d’AVS en CLIS Autisme qui a été réutilisé. Dans ce cas-là, bien que l’article ait été publié sans notre permission, c’est un site sur l’autisme correct et la personne qui s’en occupe a mis un lien vers l’article original, donc je n’ai rien dit, même s’il est en tout petit, en bas de l’article, et en gris. Le prénom de Béatrice apparait lui aussi en haut de l’article. La personne a aussi eu la décence de ne pas réutiliser les images, dont elle n’a pas les droits.

La troisième fois, une personne a laissé un lien sur l’article de Claire à propos de l’orientation des enfants autistes après six ans. L’auteur de ce blog a « demandé la permission », entre guillemets, dans le sens où c’était à moi de signaler si ça me dérangeait (comme Claire n’a rien dit, je suppose que ça ne la dérange pas, et moi non plus). Le lien vers le site (pas l’article, mais c’est pas grave) apparaît, mais non cliquable, Claire n’est pas citée, et l’image est hébergée sur mon serveur (et donc me prend de la bande passante).

La quatrième fois, c’est hier. Un gros site sur l’autisme a republié tout le témoignage d’Isabelle, sans faire de lien vers l’article original, et en utilisant les images sur mon serveur pour l’illustrer (images dont il n’a pas les droits). (Note de l’auteur: Isabelle m’a dit par la suite avoir donné sa permission, ce qui réduit de beaucoup la faute.)

Je tiens à clarifier les choses: d’abord la légalité, et ensuite mon opinion et ma course d’action à ce propos.

Légalement parlant

« D’après les article L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle, l’auteur d’une oeuvre de l’esprit jouit d’un droit de propriété exclusif dès sa création, sans nécessité d’accomplissement de formalités (dépôt ou enregistrement), pour une durée correspondant à l’année civile du décès de l’auteur et des soixante-dix années qui suivent, au bénéfice de ses ayants-droits. Au-delà de cette période, les oeuvres entrent dans le domaine public. »
Comment ça marche? – Le droit d’auteur

En gros, cela veut dire que les articles d’Autisme Infantile sont tous droits réservés. Ils appartiennent à leur auteur tout d’abord, et en seconde (et minime) partie à l’auteur de ce site (en l’occurence, moi), vu que j’ai travaillé à leur mise en forme, correction et publication.

Pour avoir le droit de republier un article d’Autisme Infantile, il faudrait:

  • demander la permission de publier une partie ou la totalité de l’article (et de ses images),
  • faire un lien visible vers l’article original,
  • citer l’auteur.

Il n’en va pas de même pour les articles publiés sous Creative Commons, qui ont des règles différentes. Ce n’est pas le cas d’Autisme Infantile, pour la simple raison que je veux pouvoir mettre un véto si jamais un de nos articles est publié sur un site dégradant ou qui nous gêne (les auteurs ou moi).

Ma position

Mon but n’est pas de faire retirer ces articles (sauf celui qui est réutilisé par le site vendeur de mélatonine). Je suis très contente que ces articles aient un peu plus de visibilité, puisque le but de ce site est de faire connaître et parler de l’autisme. Cependant, je suis très fâchée que l’attribution n’ait pas été donnée correctement.

Pourquoi?

Autisme Infantile est une équipe dynamique qui se donne du mal pour proposer des articles utiles et instructifs, pour publier des témoignages personnels, et produire du contenu original. Ce que vous lisez ici n’est pas un article reproduit, que vous avez lu des dizaines de fois sur d’autres sites. C’est facile de repomper les articles des autres, moins d’écrire et d’éditer des articles de son propre crû.

Si les articles d’Autisme Infantile sont intéressants, pourquoi ne pas donner l’attribution et permettre aux gens qui les ont appréciés de venir en lire d’autres sur ce site?

Les images qui illustrent ce site sont la propriété de leurs auteurs. À part les miennes, elles ne m’appartiennent pas, et j’ai juste reçu la permission de les utiliser. Je ne parle qu’en mon nom, mais ça ne me plairait pas que des photos de Matthieu ou de son frère se retrouvent sur d’autres sites sans ma permission. De plus, je suis tout à fait contre l’utilisation de ma bande passante pour hotlinker les images des articles repompés.

La ligne d’action, dorénavant

Je demanderai, dorévanant, à ceux qui veulent reproduire des articles d’Autisme Infantile, de respecter ce qui suit:

  • Si vous voulez utiliser une petite partie du texte, une citation, vous pouvez y aller en faisant apparaître clairement à côté le nom de l’auteur et le lien cliquable vers l’article original.
  • Si vous voulez publier tout ou une très grande partie de l’article, il vous faut la permission de l’auteur. À priori, il n’y aura pas de souci si vous n’êtes pas un site commercial, mais il vous faut tout de même citer l’auteur et le lien cliquable vers l’article original. Si vous republiez les articles dans leur (quasi-) totalité sans nous en parler avant, vous allez vous faire taper sur les doigts.
  • Avant de publier une image, assurez-vous que le propriétaire de l’image est d’accord, et que cette image est copiée sur votre propre serveur. Je vais mettre en place très bientôt un système qui empêche le hotlinking des images.

Je sais que cela peut paraître rébarbatif, mais je vous assure que je répondrai très vite à ces demandes. Je suis joignable par e-mail, sur Facebook, via les commentaires de l’article… Il suffit de m’en parler, et je me renseigne auprès des auteurs, ou bien je vous donne l’autorisation directement si ce sont mes articles.

Mais vous savez ce qui me plairait le plus? Que vous fassiez un lien vers l’article, OK, mais surtout que vous rebondissiez et que vous donniez votre impression, votre réfléxion, vos idées. Pensez-y!

Update: Un lien a été rajouté tout en bas du quatrième article. Je suis en « pour-parlers » pour qu’il soit cliquable et que les images cessent d’être hotlinkées depuis mon serveur. (2010-01-29 T 12:30)

Update: John F. LeSieur, la personne qui s’occupe du quatrième blog, The Autism News que je me refusais de citer jusqu’à présent pour ne pas qu’il se sente agressé, a fini notre dernier échange en m’accusant d’être trompeuse et arrogante, et en effaçant par la suite tous les messages que j’avais laissé sur son mur. Dans un souci de clarté sur mes propos, je reproduis ici la dernière capture d’écran, et je vais m’expliquer:

Ce matin, en apercevant l’article d’Isabelle sur The Autism News, je me suis tout de suite dit: « voilà quelqu’un qui ne sait pas qu’on ne peut pas pomper tout et n’importe quoi sur le net ». À cette heure-là, je ne savais pas qu’Isabelle avait donné son accord pour que l’article soit publié chez eux. J’ai donc laissé un petit message informant que ça aurait été bien de préciser d’où l’article avait été pris, pour les raisons que j’ai donné plus haut.

Ce monsieur met un lien (non cliquable) en bas de l’article. Comme c’est une personne qui m’a demandé de devenir mon ami sur Facebook, je pense que « c’est pas bien grave », qu’on peut discuter gentilment et régler l’histoire. Je me trompe, malheureusement. Monsieur LeSieur, sans doute dans l’intérêt de ne pas laisser de traces, efface tout – heureusement, j’ai des copies d’écran.

Je réponds donc, en privé comme il le souhaite, à Monsieur John F. LeSieur en me basant sur l’article publié par le site du CNRS sur les oeuvres de collaboration:

L’oeuvre de collaboration

Deux cas sont envisageables :

– plusieurs auteurs ont travaillé ensemble à l’élaboration de l’oeuvre de telle sorte qu’il est impossible de dire avec précision quelle partie de l’oeuvre est imputable à l’un ou à l’autre
– même si les apports respectifs des auteurs peuvent être individualisés, les auteurs ont agi en se concertant et dans un but commun

Dans de pareils cas, chacun des participants, pourvu qu’il ait fourni un apport original, est investi du monopole d’exploitation sur l’oeuvre de collaboration. En conséquence de quoi, il faut que tous les auteurs soient d’accord pour exploiter.

Quand les apports sont individualisables, chacun a des droits propres pris sur sa partie isolément : dans cette hypothèse, il est loisible aux auteurs d’exploiter leur création de manière séparée, à condition que ceci ne porte pas atteinte à la carrière de l’oeuvre de collaboration prise dans son ensemble.
CNRS – SG – DAJ : Propriété intellectuelle – Droit d’auteur – Les différentes catégories d’oeuvres

Car oui, même si l’oeuvre est signée Isabelle, il y a tout un travail d’édition et de mise en forme derrière dont vous n’avez pas forcément idée. Je vous mets en copie l’historique de l’article, pour que vous puissiez voir que j’ai participé, et pas qu’un peu:

Loin de moi l’idée d’enlever à Isabelle son travail, cela dit, si Monsieur LeSieur avait voulu ne pas passer par moi, il lui fallait demander le travail d’Isabelle tel quel, sans copier l’article directement sur le site.

Je le reprécise, si ce monsieur avait joué le jeu gentilment, discuté au lieu d’accuser… franchement, c’était un malentendu (quoi que j’ai quelques réserves sur son comportement), et ça aurait pu bien se passer.

Comme il ne répond pas à mon mail où je lui ai fourni toutes les preuves qu’il m’avait demandé, je lui remets un petit message sur son mur Facebook en lui demandant de me répondre.

Ce matin, je remarque qu’il n’a toujours pas répondu, m’a supprimée de ces connaissances Facebook, et a effacé l’article. Je trouve ceci regrettable mais bien représentatif de son comportement jusqu’alors. Au lieu de rajouter le lien calmement, il a préféré m’agresser, et souhaite effacer l’article plutôt que de faire les choses dans la légalité.

C’est triste pour Isabelle, qui n’a rien à se reprocher et qui n’ose plus rien dire depuis. C’est triste pour moi qui ait été insultée et dont on nullifie l’importance du travail, et c’est stupide de la part de monsieur LeSieur qui préfère s’aliéner quelqu’un plutôt que de mettre un lien sur son site.

Il était très clair pour monsieur LeSieur qu’il recopiait un article sur un autre site, puisque (voir la conversation Facebook plus haut) il hotlinkait ((Hotlinker signifie utiliser les images présentes sur un autre serveur que le sien, volant ainsi sa bande passante.)) les images depuis mon serveur. De plus, étant à l’époque « fan » d’Autisme Infantile, il a sans doute vu passer le lien de l’article d’Isabelle.

Pour moi, il est clair que du moment où ce monsieur a commencé à être désagréable, c’était une affaire que je verrais jusqu’au bout. Je vois maintenant plus clair dans le jeu de ce site qui regroupe le travail des autres, copie à droite à gauche pour attirer du trafic, mais n’a pas un seul article avec du contenu original sur sa homepage.

Après consultation avec Cécile, qui en plus d’être un auteur talentueux sur ce site, est aussi avocate, je vais maintenant placer un avis en bas de chaque article en rappellant les droits et les devoirs de chacun. C’est malheureux de devoir en arriver là.

C’est ce genre de choses qui me donnent envie de tout lâcher et d’aller faire autre chose. Monsieur LeSieur, je ne vous salue pas. (2010-01-30 T 11:00)

Update: Quelques liens, au fur et à mesure, lorsque je tombe sur un article connexe:

Si vous en avez d’autres, faites passer!