C’était à la une du Monde l’autre jour. Une mère a donné la mort à sa fille IMC de 8 ans, avant de tenter de se suicider.

Ce n’est pas la première fois évidemment que cela arrive. Une femme seule, séparée de son mari, vivant avec sa mère retraitée, et élevant sa fille totalement dépendante. Arrivée de région parisienne à St-Malo il y a deux mois. Deux mois d’été, de vacances, avant le grand saut. Un peu de grand air iodé pour tout balayer, la fatigue, l’isolement, la tristesse, la peur, la culpabilité, et partir, avec son enfant, plus légères et un peu bronzées.

C’était l’enfer pour elle. C’était l’enfer pour sa fille. C’était une vie pour tenir l’autre qui ne tenait qu’à un fil. On juge une société à la manière dont elle traite ses membres les plus faibles…

Hier deux maillons faibles parmi les faibles ont craqué.